ciment Ecologique

Ecocem vous aide à comprendre en quoi son produit est une alternative écologique à la production du ciment traditionnel.

Du ciment au ciment écologique

En France, la fabrication du ciment courant est responsable d’environ 5 % du CO2 rejeté dans l’atmosphère. Cette pollution est essentiellement causée par la production de clinker, son principal constituant responsable de la majeure partie de l’empreinte carbone du ciment, qui résulte de la cuisson à une température d’environ 1 450 °C d’un mélange composé d’environ 80 % de calcaire (qui apporte le calcium) et de 20 % de matériaux aluminosilicates (notamment les argiles qui apportent le silicium, l’aluminium et le fer).La production d’une tonne de clinker émet 900 tonnes de CO2 et nécessite 1,6 tonnes de matières extraites en carrière. Afin de réduire l’empreinte carbone, de la construction, il est donc essentiel de réduire la consommation de clinker en le remplaçant par des liants à faible empreinte carbone. Ecocem répond à cette problématique en se substituant au ciment utilisé dans la fabrication du béton. Les industriels du béton le mettent directement dans leur malaxeur à béton et l’utilisent à la place du ciment courant CEM I ou CEM II à des taux de substitution de 30 à 85 % selon les caractéristiques du béton attendu. Plus il y a d’Ecocem dans le béton, meilleur est le bilan carbone du béton. Les impacts évités résultant vont de 18 à 60 %. Du fait des enjeux environnementaux, le ciment écologique s’impose comme une solution d’avenir dans l’industrie des matériaux de construction.

 

comparatif Ciment portland et ciment écologique

L’histoire du ciment Ecologique

Si l’influence du biomimétisme a inspiré au milliardaire Vinod Khosla l’industrialisation d’un ciment capable de capter et de séquestrer le CO2 des centrales à charbon américaines, il ne faut pas oublier que c’est en réalité le processus d’extraction des matières premières nécessaires à la production du ciment même qui impacte le plus votre environnement.

Dans la fabrication du ciment traditionnel, ou ciment Portland, les matières premières vierges (calcaire, argiles, schiste, etc.) nécessaires à sa fabrication sont exploitées dans des carrières à ciel ouvert. Ces ressources naturelles non renouvelables sont extraites des parois rocheuses à la pelle mécanique ou par abattage à l’explosif.

De plus, avec une teneur en clinker d’au moins 95 %, le ciment Portland est responsable de la majeure partie de la consommation énergétique des cimenteries et de leur importante empreinte carbone.

Face à ce constat préjudiciable pour la qualité de notre environnement, Ecocem a décidé de se tourner vers la commercialisation d’un ciment écologique qui utilise des techniques de production à la fois :

  • moins consommatrice en ressources fossiles,
  • moins énergivore,
  • et moins émettrice de gaz à effet de serre.

Le constat sur l’impact écologique de la construction en France

La production en France

L’industrie du bâtiment fait partie des principales sources d’émission de gaz à effet de serre de notre planète. En France, la production de ciment est responsable à elle seule de 5 % du CO2 rejeté dans l’atmosphère.

Cette pollution est essentiellement causée par la production de clinker, son principal constituant. Il est responsable de la majeure partie de l’empreinte carbone du ciment, car il est obtenu suite à une étape de cuisson à très haute température (environ 1 450 °C) d’un mélange constitué :

  • de près de 80 % de calcaire (qui apporte le calcium),
  • et de 20 % de matériaux aluminosilicates (notamment les argiles qui apportent le silicium, l’aluminium et le fer).

Ainsi, la production d’une tonne de clinker émet 900 tonnes de CO2 et nécessite 1,6 tonnes de ressources naturelles non renouvelables en carrière.

Les enjeux

La construction de bâtiments et d’infrastructures publiques requiert l’utilisation d’importantes quantités de ciment et de béton. En France, entre 2004 et 2006, la production de matières premières et élaborées s’est accrue de 5 % pour les granulats et de 16 % pour le béton. Selon les résultats de l’enquête statistique de l’UNICEM (Union Nationale des Industries de Carrières et Matériaux de Construction), 327,6 millions de tonnes de granulats ont été extraites en 2015.

Cette importante demande et les activités qui en résultent, impactent considérablement l’environnement à plusieurs niveaux  :

  • l’extraction de matières premières implique un prélèvement de ressources épuisables conséquent et un traitement chimique des roches potentiellement polluant,
  • la transformation des matériaux est très énergivore,
  • ces activités industrielles sont également responsables de rejets de polluants dans l’air et dans l’eau.

Face à ces pratiques, le recours au recyclage et aux méthodes de production plus respectueuses de l’environnement devient un enjeu majeur pour l’avenir de la construction. C’est notamment ce à quoi aspire un produit comme Ecocem qui permet d’obtenir un ciment écologique grâce à la valorisation de ce qu’on appelle le laitier : un déchet provenant des hauts-fourneaux de l’industrie.

 

La réglementation

Le décret 2013-1264 du 23 décembre 2013 oblige tout fabricant d’un produit de construction à se conformer à une déclaration s’il communique sur ces caractéristiques environnementales.

Un autre décret, le 2011-321 du 23 mars 2011, impose à tous les fabricants de produits de construction à les étiqueter pour informer le consommateur de leur niveau d’émissions de Composés Organiques Volatils (COV).

Cependant, il existe toujours en France des normes de construction qui restreignent fortement l’usage du laitier. En effet, alors que les besoins en matériaux de construction écologiques sont de plus en plus importants, son utilisation est encore limitée à 30 % dans le béton. Ce blocage est en réalité essentiellement économique, car les cimentiers traditionnels souhaitent freiner ce ciment écologique, mais aussi moins rentable.

Découvrez aussi les normes en place pour l’éco construction : RQE, RT2020 et le Grenelle de l’environnement

L’impact écologique du béton

De nos jours, l’impact du béton sur notre environnement est important. Bien qu’il soit en général plus écologique que le ciment traditionnel “pur”, car constitué essentiellement de sable et de gravier (et un peu de ciment).  Malgré tout, l’empreinte écologique du béton est conséquente. Elle est à relever à 3 niveaux :

  • l’extraction des matières premières entrant dans sa composition peut causer d’importants dommages à l’environnement. Pour un impact moindre, il convient de privilégier les prélèvements locaux.
  • la consommation d’énergie nécessaire à sa production et sa mise en oeuvre est considérable. On estime que chaque tonne de ciment produit de manière traditionnelle requiert l’équivalent de 60 à 130 kg de fuel et une moyenne de 210 kWh.
  • les émissions de gaz à effet de serre engendrées durant tout son cycle de vie sont importantes. La production de ciment Portland se fait à partir de calcaire chauffé à très haute température qui génère d’importantes quantités de CO2. À l’échelle mondiale, la fabrication du ciment classique représente environ 7 à 8 % des émissions totales de CO2. À titre de comparaison, l’aviation civile représente 2 % des émissions de la planète.

Ecocem : 1er ciment écologique issu des déchets des hauts-fourneaux

Afin de réduire l’empreinte carbone de la construction, nous considérons qu’il est essentiel de réduire la consommation de clinker dans la production des bétons et ciments de demain. Nous avons décidé d’innover en remplaçant ce produit par des liants à faible impact écologique. Notre produit, l’Ecocem, répond à cette problématique en se substituant au ciment utilisé dans la fabrication du béton.

Notre produit

Pour faire face aux défis écologiques de l’éco-construction que rencontrent aujourd’hui l’industrie de la construction, nous avons développé un produit unique : le laitier granulé de haut-fourneau moulu Ecocem.

Issu de la valorisation des déchets produits par les hauts-fourneaux, ce liant hydraulique est utilisé dans la fabrication de ciment écologique. Les industriels du béton peuvent l’incorporer directement dans leur malaxeur à béton en l’utilisant à la place du ciment courant CEM I ou CEM II. On lui attribue des taux de substitution allant de 30 à 85 % selon les caractéristiques du béton attendu. Plus un béton contient de l’Ecocem, plus il est un béton écologique, car meilleur sera son bilan carbone.

Ecocem permet d’éviter la cuisson du calcaire et réduit ainsi considérablement les émissions de CO2 dans la production de ciment. En effet, ce processus de chauffage à très haute température est responsable de la majeure partie des émissions de gaz à effet de serre produites par les cimenteries. Avec Ecocem, les impacts évités résultant vont de 18 à 60 %.

En savoir plus sur notre produit dans notre rubrique dédiée.

Notre mission : la réduction des émissions CO2 de la construction en Europe

En tant que premier fabricant de ciment écologique européen, présent :

notre mission consiste à participer à la réduction des émissions de CO2 dans le secteur de la construction en Europe.

Grâce à la valorisation des laitiers de hauts-fourneaux qui permettent la fabrication d’un liant hydraulique écologique se substituant parfaitement au clinker, le groupe Ecocem a contribué à éviter plus de 7 millions de tonnes d’émissions de CO2 en Europe depuis sa création en 2002.

Nous continuons nos efforts pour atteindre des résultats encore meilleurs, notamment en innovant dans le développer de nouvelles utilisations du laitier moulu, à travers des marchés comme celui des colles à carrelage, les bétons projetés, les chapes fluides, les liants hydrauliques routiers, etc.

En savoir plus sur notre société dans notre rubrique dédiée.

Les atouts de notre ciment écologique

Les atouts de notre ciment écologique

Les atouts techniques.

Ecocem apporte au béton plusieurs avantages comme une excellente durabilité et une résistance à long terme élevée :

  • Réaction d’hydratation : les hydrates formés développent à moyen et long terme des propriétés physico-mécaniques similaires à celles des produits d’hydratation du ciment Portland.
  • Maniabilité : le béton frais formulé avec Ecocem offre une maniabilité de loin supérieure au béton de ciment Portland.
  • Évolution des résistances : le béton réalisé avec Ecocem développe ses propriétés hydrauliques de manière continue et à long terme.
  • Résistance à la pénétration des ions chlorures.
  • Résistance aux attaques sulfatiques.
  • Résistance à l’alcali-réaction.
  • Résistance au feu.
  • Faible chaleur d’hydratation.
  • Moins d’enrobage des armatures.

Les atouts esthétiques.

En apportant clarté et durabilité, Ecocem est recommandé pour les bétons apparents, les bétons colorés et les bétons architectoniques.

  • Un béton plus clair. Le béton formulé avec Ecocem a un aspect régulier et une teinte claire très appréciable notamment en architecture d’intérieure.

Réduction des efflorescences. L’Ecocem permet de protéger des efflorescences lorsque les taux de substitution employés

Les atouts écologiques

Ecocem contribue à réduire l’absorption de la chaleur et le CO2 incorporé dans les bétons qui l’utilisent :

  • un Albédo élevé. Un béton avec un Albédo élevé comme le béton formulé avec 70 % d’Ecocem réduira considérablement l’absorption de chaleur.
  • un béton bas carbone. L’utilisation d’Ecocem peut réduire le CO2 d’une structure jusqu’à 70 % sans coût supplémentaire.
  • aide à la certification LEED. L’emploi d’Ecocem peut contribuer à gagner jusqu’à 14 points pour obtenir un plus haut niveau de certification au système d’évaluation international des bâtiments à haute qualité environnementale LEED (Leadership in Energy and Environmental Design).

CONTACTEZ NOUS

Les experts d’ECOCEM France sont à votre disposition.

Contact


ECOCEM France SAS - Horizon Sainte Victoire - Bâtiment A – Parc de la Duranne - 970, rue René Descartes - 13100 AIX EN PROVENCE
Tél. 04 42 90 76 30 - Fax. 04 42 90 76 39
Société par Actions Simplifiée au capital de 9 000 000 €
SIREN. 500 943 733 R.C.S Aix en Provence - TVA. FR 26 500 943 733
Mail. contact@ecocem.fr